Projet

Contexte

Les bibliothèques constituent un formidable réseau de lieux publics ouverts sur la cité. En plus de permettre l’accès aux savoirs et aux arts, elles sont des lieux de rencontre, de vivre ensemble et contribuent à l’émancipation individuelle et collective des individus. Elles sont un service culturel de proximité et un outil de vie démocratique. Elles sont ouvertes à toutes et tous, habitantes et habitants d’un territoire comme visiteurs et touristes.


Ce formidable réseau n’est pas toujours mis en valeur. Le rapport de la mission Orsenna propose de mieux communiquer sur le réseau et le maillage territorial de ces équipements au travers de prix locaux. Nous proposons de surcroît de mettre en place une enseigne, qui fasse signal sans être un label, qui soit à la fois outil de repérage et vecteur de communication.

Un signe d’ouverture

L’enseigne envisagée n’est pas un label institutionnel. Elle est conçue comme un signe.
Comme une enseigne commerciale repérable depuis la rue (la virgule de Monoprix, le C de Carrefour), comme le logo de La Poste visible sur le fronton d’une façade, comme la croix verte d’une pharmacie, ou encore la carotte de tabac des buralistes, l’enseigne sert avant tout à identifier dans l’espace public un lieu, un bâtiment pour dire : « Ici se trouve une bibliothèque ».

En envoyant ce message simple, le signe permet de donner les informations suivantes, qui correspondent à la définition d’une bibliothèque : un lieu ouvert, à l’entrée gratuite, avec des collections et contenus culturels. Les bibliothèques sont des lieux pluriels, avec des offres de services très variées. D’aucuns y verront donc plutôt des endroits pour apprendre, pour jouer, pour se reposer, pour aller au toilettes, pour aller sur internet, pour lire, pour regarder un film, pour faire son CV, pour réviser etc.


Il nous semble donc que le message important et commun à toutes ces pratiques est celui de la liberté et gratuité d’accès, comme le rappelle la récente loi sur les Bibliothèques . Un message d’accueil. Quelque soit l’usage que l’on projettera ensuite sur le signe et sur la bibliothèque. L’idée phare est celle d’un lieu inclusif et accueillant, sans usage prédéterminé et sélectif, comme
l’induisent certains tiers lieux ou commerces.

Alors que les espaces publics peuvent parfois être
construits, ou vécus comme excluants, l’enseigne trouve
son sens pour signaler des lieux ouverts de vie en
commun : les bibliothèques. Elle relève d’une démarche
sociale, visant à rendre visible les lieux du vivre
ensemble et de la communauté des citoyens et
citoyennes.

Phase 1 (printemps 2022) : dessiner le signe

Marché de conception : sélection sur note d’intention de 5 candidat·es qui seront chargé·s de dessiner un signe, et réaliser une maquette. Choix d’une équipe lauréate : un signe et une maquette retenus.

Phase 2 (automne 2022) : poser l’enseigne

Réalisation d’un prototype, du dossier technique de l’enseigne, rédaction et fourniture d’une gamme

Mise à disposition du dossier technique et mode d’emploi de fabrication sur le site enseignebibliotheques.fr

Fabrication et pose des premières enseignes